Le blog qui vous fait découvrir le Maroc autrement

VOYAGE - PARTAGE - IMMERSION

Le blog qui vous fait découvrir le Maroc autrement

VOYAGE - PARTAGE - IMMERSION

Une journée dans la vie d’un pêcheur de Tanger

 

Nouvelle expérience de voyage insolite & authentique ! Partez avec moi pour vivre une journée avec un pêcheur de Tanger, au Nord du Maroc. Un moment de partage inoubliable…

 

 

 

Pêcheur de génération en génération

 

Billal est pêcheur depuis plus de 10 ans à Tanger. Cet enfant du Nord du Maroc perpétue la tradition de ses ancêtres. Il pêche à l’ancienne dans ces si jolies barques bleues en bois qui peuplent le port antique.

 

Depuis l’arrivée des Carthaginois au IVe siècle avant J-C, ce site n’a cessé d’accueillir navires de commerce et de pêche. Mais à partir de mai 2017, se sera fini. Le port de pêche avec ses bateaux, sa halle aux poissons, ses frigos, ses hangars et ses petites gargotes où l’on mange du poisson frais déménagera. Pas très loin de là, dans des installations modernes et sur un plan d’eau de 25 hectares. Après démolition et aménagements, il laissera place au port de plaisance ainsi qu’aux programmes immobiliers de standing, cafés et restaurants. 

 

Un brin de nostalgie. Un bonheur inouïe d’être parmi les derniers à fouler ce lieu millénaire. Un émerveillement devant l’agitation et la douce ambiance de cette mini-ville dans la ville !

 

 

Rendez-vous à 9h30… au souk !

 

La journée de Billal ne commence pas sur son bateau mais bel et bien dans la médina. Direction le souk et les échoppes dédiées aux pêcheurs. Je retrouve Billal dans une petite ruelle, pas très loin de la place du Petit Socco.

A mon grand étonnement, je le vois acheter des couteaux de mer. Je lui dit qu’en France on les mange. Il éclate de rire et me réponds : « Vous n’avez vraiment pas d’argent chez vous ! Ici, c’est la nourriture des poissons. »

 

12 couteaux, une petite boîte de vers vivants, 1 rouleau de fil de pêche, 10 hameçons, 5 plombs et 8 petites bouteilles d’eau. Le résultat de notre shopping matinal. 

 

 

 

Direction le grand large

 

Cinq minutes de marche et nous voici au port. Tout au bout du bassin, les petites barques bleues bien alignées nous attendent. Billal m’explique que pour la pêche de plus gros poissons, comme l’espadon, il sort avec un plus grand bateau muni de filets. Mais son préféré reste le bateau traditionnel pour profiter de toutes les sensations de navigation.

 

Il saute de bateaux en bateaux pour atteindre sa barque. Un autre pêcheur arrive alors avec le petit moteur qu’il remplit d’essence. Nous montons à bord avec notre matériel.

Etape n°1 : montage de nos cannes à pêche de fortune. Une bonne longueur de fil de pêche au bout duquel on attache le plomb puis l’hameçon. Puis on accroche le tout à notre petit bouteille d’eau et on enroule le fil autour. C’est l’huile de coude qui sert de moulinet ;)

 

Il n’en faut pas plus. C’est parti pour l’aventure sous un magnifique soleil de janvier (comme un mois d’avril en France).

 

 

 

5h de bonheur et de liberté en mer

 

Nous quittons tranquillement le port, direction la baie de Tanger, le cap Malabata et son phare dominant les falaises, puis la côte méditerranéenne menant à Ceuta.

 

Une sensation de liberté inouïe, des paysages sauvages, le grand air. Billal stoppe le bateau, nous lançons nos lignes. Ca mort un peu : dorade, mérou, rascasse. Pour moi walou ! Rien du tout, le poisson est plus malin que moi.

 

On change de spot. Les lignes sont à l’eau, les bras moulinent, les pêcheurs rigolent. La journée passe ainsi au rythme doux des vagues. 

 

 

18h, retour au port sous le coucher de soleil

 

Le soleil décline doucement sur la médina de Tanger. Nous sortons les coupe-vent et les bonnets. Et moi, l’appareil photo. Le paysage se pare d’or, les ombres de la ville au-dessus de la proue du bateau nous plongent dans un rêve éveillé.

Nous retrouvons la civilisation et les clameurs du port.

 

Le fruit de notre travail va bientôt être récompensé ! Les petits étals de toutes sortes de poissons et fruits de mer s’étendent le long d’un quai. Une partie de notre cagette sera vendue, le reste… notre dîner.

 

 

 

Et réconfort autour d’un tajine de poisson frais

 

Pas besoin de sortir du port, un petit restaurant vous prépare votre poisson frais comme vous le souhaitez. Pour nous, ce sera tajine. 

En attendant la cuisson, nous partageons un bon thé à la menthe tout en relatant nos anecdotes de la journée. 20 minutes plus tard, bon appétit !

 

Merci aux pêcheurs de Tanger pour leur accueil, leurs sourires et leurs conseils.

 

 

Emmanuelle

Authentik Traveller

MAROC

 

 

 

 

 

 

Comme moi, vous avez envie de passer une journée avec Billal en pleine mer ?

Ou de vivre d’autres expériences de voyage insolite à Tanger ?

 

Nos séjours au Maroc seront bientôt disponibles.

Soyez le 1er à être informé, laissez-nous un message.

 

 

 

Tags: oasis, sud marocain, voyage, immersion, chez l'habitant

Please reload

Thèmatiques
Posts à l'affiche